Nous respectons le règlement général sur la protection des données. 
Aucune donnée ne sera divulguée ou utilisée. 

L’objectif principal est de renforcer l’image de soi et de consolider la sécurité affective du bénéficiaire afin de favoriser sa capacité à reconstruire du lien. Cet objectif s’articule en 6 axes d’intervention interdépendants :

  

Le primo accueil :

Il s’agit d’accueillir le jeune dans l’espace de vie, lui expliquer le fonctionnement de la maison et le présenter au reste du groupe. Un premier entretien est réalisé avec le jeune et nous permet de rassembler les informations au sujet de sa situation.

La sécurité

Il s’agit d’assurer l’intégrité physique et matérielle du mineur, de lui fournir un cadre de vie structuré et de ritualiser le temps de manière à se repérer. La sécurité est un axe essentiel de notre travail et à cette fin, nous bénéficions d’un statut particulier en Fédération Wallonie-Bruxelles de centre « discret », afin que les jeunes ne puissent être retrouvés par les réseaux exploitants.

De même, la constitution de notre équipe est pensée afin de garantir la notion de sécurité (équipe multiculturelle et pluridisciplinaire).

Evaluation et accompagnement juridique :

Evaluation et accompagnement juridique :

A l'arrivée du jeune, une présentation lui est donnée sur ses droits et devoirs, sur le fonctionnement judiciaire en Belgique, sur le déroulement de la procédure de reconnaissance du statut de victime de la traite des êtres humains et sur les diverses possibilités qui s'offrent à lui pour définir son choix.

Ensuite, des entretiens exploratoires sont réalisés  de manière à vérifier si le jeune peut être considéré comme victime de la traite des êtres humains au regard de la loi du 10 août 2005.


Si le mineur ne rentre pas dans les conditions pour bénéficier des titres de séjour relatifs à la traite des êtres humains ou s’il ne souhaite pas en bénéficier, nous tentons, en accord avec le tuteur et l’avocat, de l’orienter vers une autre procédure de régularisation adaptée à sa situation.


Lorsque le jeune désire rentrer dans son pays d’origine, nous organisons son retour avec l’aide de l’O.I.M.

La guidance socio-éducative :

Elle permet d’aider le jeune à choisir son chemin et de l’accompagner adéquatement dans ses démarches.

Il s’agit également d’aider la personne à lui faire prendre conscience de ses besoins et à la valoriser, afin de favoriser chez elle une croissance en pleine autonomie.

L'intégration

Elle se caractérise par l’émergence et la valorisation des compétences du jeune, la dynamisation de la vie communautaire, la fréquentation aux activités du réseau local et l’orientation vers un service partenaire après stabilisation du jeune.


L’intégration se réalise par le biais de trois types d’activités :


-les activités d’apprentissage ;

-les activités communautaires ;

-les activités extérieures.

L'autonomie

Pour les jeunes dont le projet de vie consiste à rester en Belgique, un programme de mise en autonomie peut s’établir. Nous disposons de quatre studios intra-muros qui permettent aux jeunes d’expérimenter celle-ci. Pour ce faire, un contrat est établi entre le jeune et ses référents afin de déterminer des paliers à atteindre. Aux termes de cette expérience, le service peut continuer à suivre le jeune en extra muros.