Nous respectons le règlement général sur la protection des données. 
Aucune donnée ne sera divulguée ou utilisée. 

Projet Koutcha

Projet co-financé par l’Europe et Ecpat France

Contexte

En France, alors que les victimes adultes ont accès à un hébergement sécurisé via le dispositif d’orientation national (Acsé), il n’existe pas de centre d’accueil spécialisé pour les mineurs victimes de traite des êtres humains, ni de programme ou de service spécifique assurant l’insertion ou la réinsertion des enfants victimes de traite des êtres humains. Jusqu’ici, seul un projet pilote mis en place sur la ville de Paris en 2016, visant à éloigner les enfants de leur lieu d’exploitation vers des centres de protection de l’enfance a été mis en place.

Bien qu’efficace pour certaines situations, ce projet pilote a néanmoins montré ses limites et mis en exergue la nécessité de réponses de protection multiples. Dans de nombreuses situations, les mineurs victimes doivent bénéficier d’un accompagnement spécifique qui, pour l’instant, n’existe pas en France.

Mise en place du projet 

Koutcha, association de loi 1901, à but non lucratif, apolitique et laïque, créée en 2013, qui a pour objet la compréhension, l'information, l'évaluation et la protection des personnes victimes de traite des êtres humains mineures et jeunes majeures, ouvrira en janvier 2020 une structure d'hébergement expérimentale. Cette structure va permettre d'enrichir l'offre en matière de protection des mineurs et jeunes majeurs victimes de traite des êtres humains.  Elle se base sur le modèle d'un centre similaire existant en Belgique : Esperanto, et doit aujourd'hui sa naissance au partenariat avec ECPAT et Esperanto.

Le centre sera destiné à l'accueil de mineurs et jeunes majeurs (jusqu'à 21ans), étant victimes ou présumés victimes de la traite des êtres humains, quelle que soit la forme d’exploitation subie.

Le centre pourra donc accueillir des jeunes, garçons et filles, de toutes origines confondues et ayant des âges différents. Il permettra aussi l'accueil des mères ou pères avec enfant(s).

L’objectif du centre Koutcha sera d’accueillir, sécuriser, stabiliser les jeunes en vue de les soutenir, les accompagner et les orienter dans leur projet de vie, de manière globale (juridique, judiciaire, sanitaire, éducatif, scolaire/professionnel, psychologique) et individualisée (dans le respect du jeune et de sa culture) afin de le leur permettre de bénéficier d’une protection adaptée et d’une insertion sociale. 

Les acteurs du projet

Partenaire

Partenaire

Partenaire

Le bailleur

Objectifs spécifiques du projet 

1- Améliorer en France l’hébergement des enfants provenant de pays tiers victimes de traite grâce à l’échange d’expériences avec les experts belges.

2- Mise en place d’un réseau de coopération transnational d’acteurs de 8 Etats membres de l’UE pour l’hébergement des enfants victimes de traite et leur intégration dans la société d’accueil.

 Sous-objectifs :

1-La création d’un guide permettant de transposer l’expérience dans d’autres pays européens.

2-La mise en place d’un premier protocole d’accord permettant à des situations françaises ou belges de pouvoir être traitées dans le pays d’origine du jeune.

3-L’organisation de deux ateliers européens avec les professionnels en charge de

l’hébergement des enfants victimes de traite parmi 8 Etats Membres de l’UE, afin de diffuser les lignes directrices et élaborer des recommandations pour des situations communes complexes

Zone géographique et durée :

Zone géographique: France et Belgique avec diffusion dans 6 autres Etats membres de l’UE: Autriche, Espagne, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède


Durée: 2 ans (1er décembre 2018 au 30 novembre 2020)

Résultats attendus :

1- Les professionnels français sont formés/sensibilisés et bénéficient des bonnes pratiques développées en Belgique afin d’établir et de gérer le 1er centre spécialisé pour les enfants victimes de traite.

2- Des espaces d’échanges sur les pratiques et les outils sont créés parmi les Etats membres de l’UE afin d’améliorer l’hébergement et l’intégration des enfants victimes de traite en Europe, en prenant en compte leurs besoins spécifiques